FAQ

FAQ - Foire aux questions

Certains termes vous sont inconnus ou vous posent questions, des premiers éléments de réponse ici :
  • Qu’est-ce que le réemploi ?
    Le réemploi est l’opération par laquelle un produit est donné ou vendu par son propriétaire initial à un tiers qui, a priori lui donnera une seconde vie. Le produit garde son statut de produit et ne devient à aucun moment un déchet. Il s’agit d’une composante de la prévention des déchets. Exemple : Du mobilier provenant de chez Emmaüs
  • Qu’est-ce que le surcyclage ?
    Le surcyclage ou upcycling est l’action de récupérer des matériaux ou des produits dont on n’a plus l’usage afin de les transformer en matériaux ou produits de qualité ou d’utilité supérieure. On recycle donc « par le haut ». Exemple : Des meubles de rangement fabriqués à partir de chutes de bois provenant de l’industrie ou une table fabriquée à partir de bois de palettes
  • Qu’est-ce que le neuf responsable ?
    Fabrication à partir de matières/matériau recyclés dans le cadre d’un process industriel, sinon fabrication à partir de matière naturelle et présentant une traçabilité globale maîtrisée en terme d’impact social, environnemental et sanitaire. Exemple : Fabrication d’un plateau bois, issu de forêt française, par une S.C.O.P ou un E.S.A.T.
  • Pourquoi facilitateur ?
    Selon le Larousse, Facilitateur adj et nom : Qui est chargé de faciliter le déroulement d’une action, d’un processus. Merci René se positionne en tant qu’intermédiaire dans un réseau d’acteurs de l’économie circulaire : Associations, ressourceries, artisans, professionnels du recyclage, etc… En animant et coordonnant cette filière, Merci René apporte un nouveau maillon à la chaîne pour répondre aux besoins d’aménagement des professionnels.
  • Qu’est-ce que la R.S.E. ?
    La RSE (Responsabilité Sociale des Entreprises) regroupe l’ensemble des pratiques mises en place par les entreprises dans le but de respecter les principes du développement durable (social, environnemental et économique). On parle de la responsabilité d’une organisation vis-à-vis des impacts de ses décisions et activités sur la société et sur l’environnement , se traduisant par un comportement éthique et transparent qui – contribue au développement durable , y compris à la santé et au bien-être de la société ;- prend en compte les attentes des parties prenantes ;- respecte les lois en vigueur et qui est en accord avec les normes internationales de comportement ; et qui est intégré dans l’ensemble de l’organisation et mis en œuvre dans ses relations.
  • Qu’est-ce que l’E.S.S. ?
    L’économie sociale et solidaire (ESS) représente des milliers d’entreprises très diverses dans leurs réalités, qui partagent des caractéristiques essentielles : un projet économique au service de l’utilité sociale, une mise en œuvre éthique, une gouvernance démocratique et une dynamique de développement fondée sur un ancrage territorial et une mobilisation citoyenne. Ces entreprises ouvrent des voies nouvelles car elles cherchent à produire, consommer et décider autrement. De l’action sociale aux activités financières et d’assurance, les entreprises de l’ESS exercent le plus souvent dans le secteur tertiaire.
  • Qu’est-ce qu’une Ressourcerie ?
    Le terme ressourcerie est une marque déposée. Il désigne des structures répondant à un cahier des charges élaboré par le Réseau National des Ressourceries. Les ressourceries collectent les objets sans les sélectionner, les revalorisent, les redistribuent et mènent des actions de sensibilisation à l’environnement. (Refer, 2018)
  • Qu’est-ce qu’une recyclerie ?
    Centre qui a pour vocation de récupérer, valoriser et/ou réparer, en vue de la revente au grand public, des produits d’occasion ou des produits usagés (ayant le statut de déchet). Ils font l’objet d’une opération de contrôle, de nettoyage ou de réparation afin de retrouver leur statut de produits. Contrairement aux Ressourceries, les recycleries peuvent sélectionner les objets collectés. (ADEME, 2019)

Besoin de plus d’infos ?

FAC - Foire aux clichés

Des idées reçues, des préjugés, des stéréotypes sont véhiculés sur le réemploi, nous les revisitons :
  • L’occasion, c’est du mobilier vieux et pas durable
    Tous les ans, les professionnels se séparent de milliers de tonnes de mobilier. Dans le cadre de déménagement, de fermeture d’agence ou pour d’autres occasions, ces entreprises évacuent du mobilier encore en très bon état dont elles n’ont plus l’utilité. Il s’agit la plus tard du temps de mobilier professionnel haut de gamme qui se retrouve alors sur le marché de l’occasion. Des brokers revendent à des prix très attractifs, comparé au neuf, du mobilier design de grande marque encore en très bon état.

Besoin de plus d’infos ?